Apparition d'une Voyelle Parasite au Sein d’un Groupe Consonantique : Cas d’Étudiants Iraniens

Type de document : Research Paper

Auteurs

1 Maître-Assistante, Département de langue et littérature françaises, Université de Isfahan, Isfahan, Iran

2 M. A. Étudiante, Département de langue et littérature françaises, Université de Isfahan, Isfahan, Iran.

10.22034/rllfut.2021.44718.1313

Résumé

Le présent travail est une étude phonologique portant sur le point de vue de Pierre Léon quand il aborde la difficulté de la production des groupes consonantiques du français par les apprenants, en général, et les iraniens, en particulier, dans son livre Introduction à la phonétique corrective. La question posée tourne autour des difficultés les plus importantes engendrées lors de l’apprentissage du français langue étrangère. Toutes les langues ne présentent pas les mêmes caractéristiques ni les mêmes difficultés et les apprenants de langue maternelle différente et surtout éloignée, se servent d’une stratégie simplifiant la prononciation telle insertion d'une voyelle qualifiée de parasite en début du mot, au sein du groupe consonantique. Selon Léon, cette voyelle parasite serait proche d'un /a/ chez les apprenants iraniens. Nous avons vérifié cette hypothèse auprès de ces derniers à l’Université d’Ispahan, en comparant leurs habitudes linguistiques et la structure du système phonétique de farsi avec ce que propose Léon. Les résultats montrent que contrairement à ce qu’il dit, dû au phénomène d'harmonisation, cette voyelle n’est pas une /a/, mais pour des raisons phonologiques elle ressemblerait plutôt à une /e/. Dans certains cas, elle tend vers une /o/.

Mots clés

Sujets principaux


[1] Argot, Françoise. Eléments de phonétique appliquée. Paris : Armand Colin, 1996.
[2] Billières, Michel ; Gaillard, Pascal et Magnen, Cynthia.« Surdité phonologique et catégorisation perception des voyelles françaises par les hispanophones ». Revue parole, 2005, n. 33, pp. 9-33.
[3] Calvet, Louis-Jean. Sociolinguistique. Paris : Que sais-je ?, 1985.
[4] Caron, Jean. Précis de la psycholinguistique. Paris : PUF, 1989.
[5] Carton, Francis. Introduction à la phonétique française. Paris : Bordas, 1974.
[6] Deyhim, Guiti et Ghavimi Mahvache. Phonétique française. Téhéran : SAMT, 1988.
[7] Djalali, Nahid. « Communication dans une classe de langue ». Plume, Téhéran, v. 5, n. 10, 2009, pp. 51-66.
[8] Joly Geneviève. Précis de phonétique historique du français. Paris : Armand Colin, 1999.
[9] Léon, Pierre. Phonétisme et prononciation du français. Paris : Nathan, 1992.
[10] Léon, Pierre. Phonétique du fle. Paris : Armand Colin, 2009.
[11] Léon, Pierre et Léon, Monique. Introduction à la phonétique corrective. Paris : Hachette et Larousse, 1964.
[12] Kaneman-Poughatch, Massia et Pedoya-Guimbretère Elisabeth. Plaisir des sons. Paris : Hatier–Didier, 1989.
[13] Rahmatian, Rouhollah ; Deris Zeynab et Mehrabi Marziyeh. « La stratégie d’autogestion chez les étudiants iraniens lors d’apprentissage d’une langue étrangère ». Recherches en langue et littérature françaises, Tabriz, v. 52, n. 213, 2009, pp. 93-113.
[14] Shairi, Hamid Reza ; Foroughi, Hassan ; Assadnejad, Azam et Letafati, Roya. « Enseignement explicite des stratégies delecture en Iran ».  Revue des études de la langue française, Esfahan, v. 6, n. 10, 2014, pp. 1-16.
[15] Wachs, Sandrine. « Tendances actuelles en enseignement de la prononciation du français, langue étrangère (FLE) ». Revista de Lenguas Modernas, Sorbonne nouvelle, Paris III, n°14, 2011, pp. 183-196.
[16] Billières, Michel. « Ouvre grand tes oreilles, articule, prononce bien ». https://www.verbotonale-phonetique.com/tag/perception/, 2018.
  [17] اطرشی محمدحسین، «خطاهای آوایی در یادگیری زبان فرانسه: خوشه‌های دو همخوانی [pR] و [tR] «، جستارهای زبانی، تهران، 1398.
  [18] علی‌نژاد بتول، مبانی آواشناسی، مرکز نشر دانشگاهی، اصفهان، 1397.