Type de document : Research Paper

Auteurs

1 MA, Université Ferdowsi de Mashhad. Iran

2 Maître assistante, Université Ferdowsi de Mashhad

Résumé

Résumé
Les études grammaticales sont considérées comme une nouvelle méthode aux études de la traduction depuis quelques années. À vrai dire, au cours des études de grammaire, nous pouvons comparer les formes grammaticales en usage dans deux langues, pour en montrer les différences et les ressemblances.
Le passif est un mode qui met en valeur un état, une action ou un événement. Cette présente étude vise à comparer la voix passive dans les langues française et persane et à étudier comment cette voix est traduite dans la traduction du roman L’amant de Marguerite Duras faite par Ghassem Roubine afin de montrer l’emploi différent de cette voix dans ces deux langues.
Nous aborderons, ainsi, les trois manières utilisées par le traducteur pour la traduction des verbes à la voix passive du roman : Les cas traduits sous forme active, les cas traduits sous forme passive et les cas traduits sous forme participe. Au cours de cette analyse, nous étudierons quelques exceptions, comme les participes dans le sens passif et les phrases actives traduites sous forme passive. La méthodologie adoptée pour cette étude est à la fois théorique et pratique. Notre recherche s’appuiera sur la méthode fonctionnelle et nous utiliserons la méthode d’analyse structurale et analytique.
Mots-clés : L’amant, la traduction, Marguerite Duras, la voix active, la voix passive, Ghassem Roubine.

Faits marquants

Extended abstract

Contrastive Analysis of the Passive Voice in the novel L'amant by Marguerite Duras and its translation

Grammatical studies have been considered a new method in translation studies for several years. Indeed, during grammar studies, we can compare the grammatical forms in use in two languages, to show their differences and similarities.

The passive is a mode which highlights a state, an action or an event. This study aims to compare the passive voice in the French and Persian languages and to study how this voice is translated in the translation of the novel L’amant by Ghassem Roubine to show the different use of this voice in these two languages.

We will approach, thus, the three ways used by the translator for the translation of verbs in the passive voice of the novel: Cases translated into an active form, cases translated into passive form and cases translated into participle form. During this analysis, we will study some exceptions, such as participles in the passive sense and active sentences translated into passive form. The methodology adopted for this study is both theoretical and practical. Our research will be based on the functional method and we will use the method of structural and analytical analysis.

The objective of this article is to compare the use of the passive voice in French and Persian and to analyze the translation of the passive in these two languages through the translation of the novel L’amant. In this research, we used the analytical method to approach the subject. In other words, we chose this French novel and its translation into Persian by Ghassem Roubine to analyze the verbs in the passive voice.

The active form and the passive form are not well equivalent, we prefer the passive form when we want to highlight the subject of the verb. In French, the passive is formed whit the auxiliary être and the past participle. The auxiliary indicates the time and the past participle agrees in gender and number. In French, there are two times for the passive: simple and compound.

In Persian, the passive is formed from the past participle of the main verb and an auxiliary. There are many verbs as auxiliaries: šudan ) to become(, gaštan/gardidan )in the sense of becoming(, āmadan )to come(. The most commonly used auxiliary is the verb šudan. There are some jobs for the passive. First, the passive is used to highlight the subject, and sometimes it is used to emphasize the outcome of the action.

 

In the translation of L’amant, passive structures fall into three main category includes passive sentences which have been translated into active forms. Second contains the passive translated into passive forms, and finally, the cases translated into participative form.

In general, the Persian language tends to be more explicit and prefers to translate passive structures into active form; but it is interesting that in this research we find that the translator of the novel L’amant uses several passive sentences instead of translating them into the active form.

In this study, we found that the passive is a form frequently used in the novel L’amant. The use of the passive in French often poses problems for the translator and he must use the translation processes.

The objective of this article is to compare the passive form in French and Persian language and to study how this voice is translated into Persian. Our study has shown that these two languages despite some convergences, have divergences.

Keywords— Active voice, L’amant, Marguerite Duras, Passive voice, Translation

Selected References

[1]    BOULANGER Anne, « Voix passive et voix active en russe et en français : approche comparative et problèmes de traduction «, Revue Russe, 1999, n°15, Paris.

[2]    KIVINEVA Annuka, « Analyse contrastive de la voix passive en français et en finnois sur la base d’un article de presse «, mémoire de licence, l’université de Jyväskylä, 2010.

[3]    RAINERI Sophie, « Analyse contrastive français-anglais du passif dans une perspective constructionnelle «,thèse de doctorat, l’université Sorbonne Nouvelle– Paris 3, 2010.

[4]    REZAYI Reza, « Étude conflictuelle de la syntax, de la sémantique et de l’application du passif en persan et en français «, mémoire de master, l’université Allameh Tabatabaei, 2010.

[5]    REZAYI Vali, « Un nouveau regard sur la construction du passif en persan », Revue Recherches linguistiques, 2010, n° 1.

[6]    ROUSKI Margarita, « Le passif de l’autorité », Université de Sofia “Saint Kliment Ohridski”, 2015.

Mots clés

Sujets principaux

I.         Introduction

L'OBJECTIF de cet article est de comparer l’emploi du passif en français et en persan, et d’analyser la traduction du passif dans ces deux langues à travers la traduction du roman L’amant qui est un nouveau roman. Le nouveau roman met en œuvre une littérature ‘optique’, c'est-à-dire une littérature où seul le regard permet de connaître le monde et ce regard ne peut que glisser à la surface des choses. )Nazri-Doust, Shahtalebi Hossein Abadi, 2008, p. 76(. Dans cette recherche, nous avons utilisé la méthode analytique afin d’aborder le sujet. Nous avons profité d’une méthode comparative pour analyser la traduction des verbes passifs du roman de Marguerite Duras en persan et aussi l’emploi de la voix passive dans les deux langues. Autrement dit, notre travail consistera à analyser les verbes à la voix passive du roman et à leur traduction. Pour comparer les passifs du français et du persan, nous avons choisi ce roman français et sa traduction en persan par Ghassem Roubine.

Le roman raconte un événement amoureux entre une fille française et un homme chinois. Plusieurs verbes à la voix passive se trouvent dans ce roman tandis qu’il y en a peu dans sa traduction. Nous allons analyser les verbes à la voix passive du roman en les comparant avec sa traduction en persan.

II.       Antécédent De Recherche

Il y a beaucoup de travaux comparatifs concernant le passif en français et en d’autres langues. Parmi les recherches sur ce sujet, nous pouvons citer un mémoire de licence intitulé Analyse contrastive de la voix passive en français et en finnois sur la base d’un article de presse présenté par Annukka Kivineva. Elle a travaillé sur les ressemblances et les différences de la voix passive dans ces deux langues à travers de l’analyse d’un article.

Il y a aussi un travail contrastif d’Anne Boulanger, maître de conférences à l'université de Paris X – Nanterre, intitulé Voix passive et voix active en russe et en français : approche comparative et problèmes de traduction. L’auteur analyse la forme passive et la forme active en russe et en français. Elle essaie de montrer que l’emploi des deux voix obéit à des règles syntaxiques qui varient d'une langue à l'autre et selon le contexte.

Roser Gauchola, professeure à l’Université autonome de Barcelone (Espagne), a écrit un article intitulé Une approche typologique fonctionnelle de la voix passive en français et en espagnol. Dans ce travail, Gauchola présente une caractérisation fonctionnelle de la voix passive, et analyse la contribution de la voix passive à l’expression de la fonction de participation dans deux langues, le français et l’espagnol.

Un autre mémoire intitulé Une caractéristique polémique du discours de vulgarisation scientifique : le passif, travaillé par Amparo Olivares Pardo, essaie de déceler la notion grammaticale du passif français. 

Parmi toutes ces recherches mentionnées nous avons retrouvé un mémoire intitulé l’étude de divers moyens d’exprimer le passif en français et en persan, présenté par Katayoun Darabi, qui est plus proche de notre étude. Ce mémoire comprend quelques explications théoriques concernant la voix passive et la voix active dans les deux langues française et persane.

La majorité des recherches faites sur les œuvres de Duras ont un aspect littéraire et il n’y a aucune recherche contrastive sur la base de notre corpus, L’amant de Marguerite Duras.

III.  Le passif dans la langue française

La forme active et la forme passive ne sont pas bien équivalentes. Dans la Nouvelle grammaire du français, les auteurs remarquent qu’« On préfère la forme passive quand on veut mettre en valeurle sujet du verbe. » )Delatour, Jennepin, Léon-Dufour, Teyssier, 2004, p. 105(

Dans la langue française, et aussi bien en persan, seuls les verbes transitifs peuvent avoir une voix passive. Autrement dit, le passif semble donc étroitement lié à la notion de transitivité : un verbe est passivable si et seulement s’il admet un complément d’objet direct. (Raineri, 2010, p. 5)

Donc, il faut rappeler que seuls les verbes transitifs directs peuvent avoir la forme passive. Souvent, l’utilisation du passif ne change que l’ordre des mots de la phrase, sans que l’idée exprimée varie.

La Formation Du Passif Français— Le passif français est formé avec l’auxiliaire être et le participe passé. L’auxiliaire indique le temps et le participe passé s’accorde en genre et en nombre. (Kivineva, 2010, p. 6) en français, pour le passif il y a deux temps : simple et composé. Pour le temps simple (présent, imparfait, …) le verbe est formé de deux éléments tandis que pour le temps composé (futur antérieur, passé composé, …) le verbe est constitué de trois éléments : il est dit (deux éléments) et il a été dit (trois éléments).

Ajoutons, il y a beaucoup de verbes actifs conjugués avec l’auxiliaire être, il ne faut pas les confondre avec les structures passives.

Dans la langue française comme la langue persane, le passif apparaît dans tous les temps (présent, imparfait, passé composé et plus-que-parfait) et dans tous les modes (indicatif, conditionnel, impératif).

Exemples :

Il a été trouvé mort, par terre, dans sa chambre. p. 99

مرده یافته بودندش، کف اتاقش. ص. 82

Je suis exténuée par la beauté du corps d’Hélène Lagonelle allongée contre le mien. p. 89

از زیبایی لاگونل آرمیده بر نیمکت مدهوشم. ص. 74

Ma mère sera prévenue. p. 88

مادرم باخبر می­شود. ص. 73

Les bois ont été perdus en une nuit. p. 39

پول حاصل از درختهای قطع شده یک شبه به باد می­رود. ص. 32

 

Comme on le voit, les mêmes mots dans la phrase n'ont pas les mêmes fonctions. Sujet dans la voix active est devenu complément d'agent dans la voix passive. Complément objet direct dans la voix active est maintenant sujet. Le verbe aussi a changé de forme, il est maintenant à une forme composée.

L’emploi du passif français— Il y a quelques emplois pour le passif. Tout d’abord le passif s’utilise pour mettre en valeur le sujet. Parfois, il s’utilise pour insister sur le résultat de l’action et dans certains cas, le passif a une valeur descriptive.

À la forme passive, le verbe exprime un état présent dans le récit ; à la forme active, il exprime une action ponctuelle passée. (Boulanger, 1999, p. 55)

Les autres moyens d’exprimer le passif en français— Comme nous le verrons plus tard, Il existe également d’autres moyens d’exprimer le passif en français.

Se Faire Et Se Laisser + Infinitif

La construction « se faire + infinitif s’utilise fréquemment dans le français courant. Cette construction permet de focaliser et insister sur le fait qu’une autre personne commet l’action en dehors du sujet » (Lamzoughi, 2017, p. 38).

 

Là où le souvenir ploie tout à coup, où mon frère peut-être me fait venir des larmes, c’est après la perte de l’argent de ces bois. p. 39

خاطرم زمانی مکدر شد که فهمیدم برادرم پول حاصله از درختها را حیف و میل کرده است. برادرم اشکم را درآورد. ص. 32

D’en parler maintenant me fait retrouver l’hypocrisie du visage, […]. p. 67

حالا هم حرف زدن در این مورد مرا به یاد تزویر نقش شده بر آن چهره می­اندازد. ص. 55

 

Se laisser insiste sur la passivité du sujet.

 

La Forme Pronominale De Sens Passif

Certaines contractions passives s'expriment à l'aide du réfléchi. (Desclés, Guentchéva, 1993, p. 73) Dans la traduction persane, on trouve aussi quelques verbes pronominaux qui ont une valeur passive.

Alors tout le bateau s’ouvrait, les salons, les coursives, les hublots. p. 136

بعد هر دریچه و دری و لته­ای که داشت، همه باز شد و بعد درهای کشتی همه چارطاق شد. ص. 111

Le bateau, ensuite, très lentement, avec ses propres forces, s’engageait dans la rivière. p. 135

بعد هم کشتی، خیلی آرام و با هرچه در توان داشت، در دل رود روان شد. ص. 110

[…], le feu se transporte ici dans des paniers, il se vend dans les rues, […]. p. 53

در اینجا زغال گداخته را توی سبد می­گذارند و در کوچه­ها می­فروشند. ص. 43

La mer, l’immensité qui se regroupe, s’éloigne, revient. p. 55

دریا، این وسعت درهم فشرده­ی بیکران، دور می­شود، باز می­گردد. ص. 45

 

Avec un sourire un peu bref qui se fermait très vite, disparaissait dans un éclair. p. 80

با لبخندی کم دوام که، به لمحه­ای رنگ می­باخت و خیلی زود محو می­شد. ص. 66

[...], et voici que cette épouvante se défait encore, [...]. p. 123

التهاب زایل می‌شود. ص. 101

 

Le Pronom On

Le pronom impersonnel on se retrouve assez fréquemment employé dans le texte français. Sa traduction persane se résout principalement par le truchement du passif. En voici quelques exemples :

On jetait l’école Universelle quand on changeait de poste. p. 12

به منطقه­ی دیگری که رفتیم، مدرسه­ی بین المللی هم کنار گذاشته شد. ص. 9

Longtemps on voyait sa forme haute avancer vers la mer. p. 135

پیکره­ی لندهورش که به سمت دریا پیش می­رفت تا ساعتها دیده می­شد. ص. 110

[…], on leur laisse le paddy. p. 35

مزرعه­ی برنج در اختیارشان گذاشته شده. ص. 29

[…] on entend seulement leurs souffles, leurs plaintes, le bruit sourd des coups. p. 74

فقط صدای نفس زدنهاشان شنیده می­شود و ناله­هاشان؛ و این صدای خفه­ی ضربات. ص. 62

On ne l’a jamais vue que chez elle, jamais au-dehors. p. 80

این زن جز در خانه­اش جای دیگری دیده نمی­شد، بیرون از خانه هرگز. ص. 66

[...], quand on avait relevé la passerelle et les remorqueurs avaient commencé à le tirer, à éloigner de la terre, qu’elle avait pleuré. p. 135

[...]، وقتی پلچه‌ی بین بندر و کشتی را برداشتند، وقتی یدک کشها کشتی را از خشکی دور کردند بغضش ترکید. ص. 110

On en fait toujours brûler au crépuscule. p. 124

همیشه وقت غروب کندر می‌سوزانند. ص. 102

 

C’est une construction qui n’admet pas de complément d’agent. Son écartement est définitif. Dans les textes juridiques ces constructions sont moins fréquentes, mais leur importance réside ailleurs dans la valeur prescriptive qu’elles apportent. (Rouski, 2015, p. 8)

En effet, le traducteur du roman L’amant recours à un procédé utile de la traduction pour traduire les phrases construites avec on : la modulation active à passive. C’est un procédé qui modifie le point de vue et le traducteur transforme une expression abstraite à l’expression concrète et au contraire, à vrai dire, c’est le changement de la construction entre personnelle et impersonnelle.

Par exemple, la phrase « On en fait toujours brûler au crépuscule » était traduite comme «همیشه وقت غروب کندر می‌سوزانند.». Dans ces cas, Le sujet n’est pas explicitement mentionné mais nous le comprenons implicitement.

IV.  Le passif dans la langue persane

En générale, le passif est plus rarement utilisé en persan qu’en français. Pour former ce passif analytique, trois auxiliaires sont employés : āmadan, « venir », gaštan, « se tourner », et šudan, « aller », « devenir ». Tous les trois sont des verbes de déplacement (lenepveu-Hotz, 2012, p. 100)

En général, il y a deux types de construction du passif en persan. L’un fait avec l’utilisation du participe passé du verbe principal et le verbe šudan (devenir), qui est appelé « le passif principal » et l’autre fait en utilisant le verbe à la troisième personne singulier sans mentionner le sujet, qui est appelé « le passif non personnel » dans la langue persane. (Rezayi, 2010, p. 31(

La formation du passif persan— Dans la langue persane, le verbe passif se forme à partir du participe passé du verbe principal et un auxiliaire. Les verbes qui servent d'auxiliaire sont nombreux : šudan (devenir), gaštan/gardidan (au sens de devenir), āmadan (venir) et raftan (aller). L'auxiliaire le plus couramment employé est le verbe šudan et aussi la langue littéraire emploie souvent les verbes gaštan et gardidan.

Comme le passif français, le passif dans la langue persane est conjugué à différents temps et par conséquent sur différents radicaux. De fait, c’est l’auxiliaire qui porte ces marques temporelles, et dont le radical varie.

Il existe aussi un problème concernant le complément d’agent en persan. Nous savons que la préposition « par » dans la langue française considère comme le complément d’agent, mais le traducteur persan le traduit par le mot « tavassot-e », et c’est un peu informel. Donc, nous pouvons dire que le passif du persan n’a pas de complément d’agent comme le passif du français.

L’emploi du passif persan— Le passif dans la langue persane est employé pour éviter de mentionner l’agent soit parce qu’il est inconnu, soit parce qu’il n’est pas important. Il semble que le persan préfère la forme active là où le français utilise la forme passive, car la langue persane tend à être plus explicite.

V.      Les formes passives dans le roman

Dans la traduction de L’amant, les structures passives se divisent en trois catégories principales. La première catégorie inclut les phrases passives qui ont été traduites sous formes actives. Deuxième partie contient les passifs traduits sous formes passives, et finalement les cas traduits sous forme participe.

Les Cas Traduits Sous Forme Active— Comme dans la langue persane on préfère utiliser la forme active, donc la plupart des phrases passives de ce roman sont traduites sous la forme active. Dans ce cas, nous rencontrons la transposition du passif à l’actif qui change la voix verbale ; et nous voyons sur le tableau au-dessous :

 

Déjà je suis fardée. p. 24

به این زودی بزک کرده­ام. ص. 19

Ainsi, en toute conscience je peux être charmant même si je suis hantée par la mise à mort de mon frère. p. 26

کاملاً مطمئنم که می­توانم دلربا هم باشم، گیرم فکر و ذکرم این باشد که چطور می­شود برادرم را به کام مرگ کشاند. ص. 21

Mon mari est déporté. Il comptait. Il reste trois jours. p. 95

نسبت به شوهرم، که در تبعید است، دلسوزی نشان می­دهد، سه روز در خانه­ام می­ماند. ص. 78

Elle a demandé que celui-là soit enterré avec elle. p. 99

مادر وصیت کرده بود که این فرزند را در کنار او دفن کنند، در منطقه لوآر. ص. 82

[…], la concession du barrage n’a pas encore été abandonnée par ma mère. p. 35

مادرم هنوز زمینهای پشت سد را از دست نداده بود. ص. 28

Le lit est séparé de la ville par ces persiennes à claire-voie, ce store de coton. p. 53

کرکره­ی چوبی و این پرده­ی کتانی، تختخواب را از شهر جدا کرده­اند. ص. 43

[…], elle est entourée du vacarme continu de la ville, embarquée dans la ville, dans le train de la ville. p. 52

همهمه­ی بی امان کوچه و بازار اتاق را انباشته است. همهمه در شهر، همهمه در قطار شهری، در همه جا. ص. 42

Des rizières ont été vendues aussi, croit-il, à Sadec. p. 61

این­طور که می­گوید، شالیزارهای سادک را هم فروخته است. ص. 50

L’espoir a été renoncé. p. 70

و بعد، امید هم سرانجام از دست رفت. ص. 58

 

Comme nous voyons, dans la traduction de ces phrases, le traducteur n’a pas mentionné le complément d’agent. En général, le complément d’agent n’étant pas le centre d’intérêt dans la phrase française, peut être exprimé ou non dans la traduction parce que ce n’est pas important par quel moyen ou de quelle manière a fait le travail.

Toutes ces phrases françaises sont passives car elles peuvent être transformées à une phrase active. Par exemple nous pouvons dire : « il a renoncé l’espoir » au lieu de la dernière phrase. Il faut ajouter que toutes ces phrases passives sont construites avec un verbe transitif, c’est-à-dire un verbe qui prend un objet direct.

Les Cas Traduits Sous Forme Passive— Ce type de traduction est complètement fidèle au texte source. Par exemple, dans la traduction de L’amant une phrase telle que : « le corps était perdu », a été traduite en persane par une phrase passive : دیگر جسد مفقود شده بود.. D’autres exemples sont les suivants :

 

Elle a été omise. Elle a été oubliée. Elle n’a pas été détachée, enlevée à la somme. p. 17

عکسی است فراموش شده، از یاد رفته، در واقع حتی نه گسسته شده و نه از مجموع جدا افتاده. ص. 13

Après le faux testament, le faux château Louis XIV est vendu pour une bouchée de pain. p. 95

به دنبال وصیتنامه­ی ساختگی، خانه­ای هم که شبیه قصر لویی چهارده بود، به خاطر لقمه­ای نان فروخته می­شود. ص. 79

La vente a été truquée, comme le testament. p. 96

در فروش این خانه هم، همانطور که در مورد وصیتنامه، تقلب شده بود. ص. 79

Et puis il est mis dehors. p. 97

و بعد رانده می­شود. ص. 80

Son sentiment est désespéré. p. 54

احساساتش جریحه دار شده است. ص. 44

Les lampadaires aux ampoules rougeoyantes se sont allumés. p. 59

لامپهای شنگرفی حبابدار حالا دیگر روشن شده­اند. ص. 48

[…] qu’il a été obligé de quitter la France. p. 63

او هم مجبور شده فرانسه را ترک کند. ص. 52

[...] d’un amour qu’elle n’avait pas vu parce qu’il s’était perdu dans l’histoire comme l’eau dans le sable [...]. p. 138

[...] عشقی که همچون آب بر خاک تشنه با گذشت زمان زایل شده باشد. ص. 113

C’était pendant sa jeunesse en effet que les premières lignes d’avion avaient été instituées. p. 133

بعدها، در دوران جوانیش اولین خطوط هوایی دایر شد. ص. 109

 

Dans tous les exemples cités ci-dessus, le traducteur est resté complétement fidèle à leurs équivalents français. Il n’y a pas de complément d’agent parce qu’il n’est pas important de savoir qui a fait l’action.

Les Cas Traduits Sous Participes—

 

Elle est exténuée. p. 21

چهره­اش خسته و معذب است. ص. 17

Il y a beaucoup de métisses, la plupart ont été abandonnées par leur père, soldat ou marin ou petit fonctionnaire des douanes, des postes, des travaux publics. p. 87

خیلی از دخترها دورگه اند و اغلبشان مطرودین پدر، پدری سرباز، جاشو، یا کارمند دون پایه­ی گمرکات، ادارات و موسسات دولتی. ص. 72

[…], il sait que la petite est nue, et frappée, […]. p. 74

می­داند که دخترک لخت است، کتک خورده است. ص. 61

 

Dans le premier exemple, la structure est exténuée est traduite par un participe du persan qui a une valeur adjectivale. Dans la traduction de la deuxième phrase, nous voyons aussi un participe qui a la fonction d’un adjectif. En effet, les participes qui ont la fonction des adjectifs, abrègent la phrase, et pourraient être traduits avec des phrases relatives.

VI.  Les Participes Dans Le Sens Passif

L’amant possède plusieurs formes passives dont certains sont des participes passés, et plus précisément des passifs n’ayant pas l’auxiliaire être, mais qui sont dans le sens passif et dans ces cas le participe passé s’emploie comme un adjectif qualificatif. Par exemple :

De nouveau il a été à l’arrière de l’auto noire, le visage détourné pour ne pas voir les regards, toujours dans la peur. p. 101

و باز همانجا در صندلی عقب ماشین سیاه جای گرفت. صورتش را برگردانده بود تا از انظار دور بماند، با همان ترس همیشگی. ص. 83

Pendant un an il habite un garde-meuble loué par ma mère. p. 96

در انباری کوچکی که مادرم اجاره کرده بود، یک سالی بیتوته می­کند. ص. 80

Plus d’enfants. Pas d’enfant. Tout morts ou jetés, […]. p. 106

دیگر از فرزندان خبری نیست، فرزندی نمانده است، همه­شان یا مرده اند یا رها شده­اند. ص. 87

[…], j’aimais moins votre visage de jeune femme que celui que vous avez maintenant, dévasté. p. 9

من این چهره­ی شکسته را بیشتر از چهره­ی جوانیتان دوست دارم. ص. 7

 Portes et fenêtres clouées, pour cause d’épidémies de peste. p. 61

به دلیل شیوع وبا، در و پنجره­ی تمام خانه­ها تخته­کوبی شده بود. ص. 50

Abandonnées aussi les tentatives contre l’océan. p. 70

مقابله با اقیانوس هم فراموش شد. ص. 58

Son marie nommé à Vinhlong .p. 109

شوهرش به وینه لونگ منتقل شده بود. ص. 89

[...], quand il a fait ce mariage qu’il lui ordonnait de faire avec la jeune fille désignée par les familles depuis dix ans. p. 140

[...] و با همان دختری که از ده سال پیش مورد نظر خانواده بود ازدواج کرد. ص. 114

Il emmène tout ce qui vient, des paillotes, des forêts, des incendies éteints, des oiseaux morts, des chiens morts, des tigres, des buffles, noyés, des hommes noyés, des leurres, des îles de jacinthes d’eau agglutinées, tout va vers le Pacifique. p. 30 

هرچه آوردنی است با خود آورده: کلبه‌های پوشالی، درختها، تتمه آتش سوزیهای مهارشده، پرندگان مرده، سگهای سقط شده، ببرها و گاومیشهای مغروق، آدمهای غرق شده، تله‌ها، جزایری از سنبلهای درهم پیچیده آبزی و خیلی چیزهای دیگر که به سمت اقیانوس آرام روانند. ص. 24

Cette nuit-là, perdue entre les nuits et les nuits, [...]. p. 138

آن شب، شب فراموش شده‌ای بود از بین بسیار شبهای دیگر. ص. 112

 

Dans les deux premiers exemples, le traducteur utilise la voix active dans sa traduction. Donc, à travers ces exemples nous constatons que même si l’auxiliaire être a été omis, les constructions peuvent être considérées passives car elles peuvent être transformées en une phrase active. Pourtant, l’emploi du participe raccourcit la phrase et la rend plus facile à lire. (Kivineva, 2010, p. 14)

VII.  Les Formes Actives Traduites Sous Forme Passive

En règle générale, la langue persane tend à être plus explicite et elle préfère traduire les structures passives sous la forme active. A vrais dire, le verbe en persan a plutôt besoin d’être transitif, selon la nature de la langue. )Kamali, 2020, p.168(. Mais il est intéressant à noter que, dans cette recherche nous constatons que le traducteur du roman L’amant emploie plusieurs phrases passives au lieu de les traduire sous la forme active.

Dans la limousine il y a un homme très élégant qui me regarde. p. 25

داخل ماشین لیموزین، مرد بسیار موقری دیده می­شود که چشمش به من است. ص. 20

[…], la bouche plus définitive, marquer le front de cassures profondes. p. 10

ترکیب قاطعی به لب و دهانم داده بود. چینهای پیشانیم عمیق شده بود. ص. 7

Les paquebots qu’avait connus la petite blanche étaient déjà parmi les derniers courriers du monde. p. 133

کشتیهای چاپاری­ای که دخترک سفیدپوست تا آن زمان دیده بود، جزو جدیدترین وسایل حمل و نقل محسوب می­شدند. ص. 108

Le cœur, comme j’ai dit déjà, qui avait cédé, laissé. p. 78

البته قبلاً هم گفته بودم، قلب از تپیدن بازمانده، خاموش شده­است. ص. 65

Il y avait en elle une jeunesse des traits, […]. p. 105

سایه روشنهایی از جوانی در او دیده می­شد، […]. ص. 86

Il savait qu’elle avait commencé à écrire des livres, […]. p. 142 

مرد باخبر شده که زن کتاب می‌نویسد. ص. 115

[...], la place sera nette. p. 112

[...] میدانچه پاک می‌شود. ص. 92

Elle a cessé d’être une donnée brutale, fatale de la nature. p. 20

آن موجود ناسوده و دست‌پخت طبیعت، به‌کلی عوض شده بود. ص. 16

 

Comme nous constatons dans le tableau ci-dessus, les phrases sources sont à la forme active ; mais Roubine les a traduites par une phrase passive. En point de vue de la langue persane, la traduction de ces phrases semble inacceptable et aussi nous pouvons le considérer comme un défaut de la traduction qui peut être causé par le manque de l’attention du traducteur ou son savoir insuffisant sur le français. Dans le premier exemple, il y a un verbe actif et Roubine aurait pu le traduire comme ça :

«داخل ماشین لیموزین مرد بسیار موقری است که چشمش به من است.»

On pourrait dire que la traduction exige non seulement une fidélité au vocabulaire, à la grammaire, à la phonétique, bref à l’expression du texte ; mais elle exige une fidélité au texte même, c’est-à-dire au sens que la langue originale lui donne, donc à cette langue, à son impression et à l’esprit et au génie de son auteur) Afkhaminia, Assadollahi, Khadjir, 1391, p. 4(.

VIII.                 Conclusion

Dans cette étude nous avons constaté que le passif est une forme fréquemment utilisée dans le roman L’amant. L’emploi du passif en français pose souvent des problèmes pour le traducteur et celui-ci doit utiliser les procédés de traduction (transposition, modulation, etc.), mais il ne faut pas négliger qu’il est nécessaire d’être fidèle au texte source.

A côté d’être fidèle au texte étranger, le traducteur doit en faciliter la compréhension pour les lecteurs. Comme nous avons déjà dit, la langue persane préfère la forme active pour être plus explicite, en revanche, nous avons trouvé beaucoup de phrases actives dans le roman qui sont traduites sous la forme passive et le traducteur en a changé complètement la syntaxe. Donc, l’analyse a montré que malgré la tendance à l’emploi de la forme active en persan, dans certains cas, le traducteur a utilisé la voix passive au lieu de la voix active dans sa traduction.

L’objectif de cet article était de comparer la forme passive dans la langue française et persane et d’étudier comment cette voix française est traduite en persan. Le passif dans la plupart des cas est traduit par une construction où le sujet joue un rôle moins important dans la phrase.

 Notre étude a montré que ces deux langues (le persan et le français), malgré quelques convergences, ont des divergences. Ainsi, au cours de cette étude, nous avons pu observer plusieurs divergences entre le persan et le français qui se sont révélées dans les deux versions du texte ; en fait, ces divergences apparaissent particulièrement au moment de la traduction.

[1]     AFKHAMINIA Mahdi, ASSADOLLAHI Allahshokr, KHADJIR Roya, « Problématique de la traduction du Nouveau Roman en Iran », Recherches en Langue et Littérature Françaises Revue de la Faculté des Lettres, 2012, N° 10, pp. 1-18

[2]     BOULANGER Anne, « Voix passive et voix active en russe et en français : approche comparative et problèmes de traduction », in Revue Russe, 1999, N° 15, pp. 47-62.

[3]     DELATOUR Yvonne, JENNEPIN Dominique, LEON-DUFUR Maylis, TEYSSIER Brigitte, Nouvelle Grammaire du français, Cours de civilisation française de la SORBONNE, Hachette, Paris, 2004.

[4]     DURAS Marguerite, L’amant, Les éditions de Minuit, Paris, 1984.

[5]     KAMALI Mohammad-Javad, « La transposition, un procédé de la traduction oblique du français vers le persan », Plume, 2020, N° 31, pp. 159-174.

[6]     KIVINEVA Annuka, « Analyse contrastive de la voix passive en français et en finnois sur la base d’un article de presse »,mémoire de licence, l’université de Jyväskylä, 2010.

[7]     LAMZOUGHI Abdel Fettah, « Étude de la passivation linguistique française, sur la base des exemples tirés des extraits littéraires et journalistique «, mémoire de master, l’université de Uppsala, 2017. https://docplayer.fr/81326751-Etude-de-la-passivation-linguistique-francaise.html, consulté en juin 2019.

[8]     NAZRI-DOUST Masoud, SHAHTALEBI HOSSEIN ABADI Vida, « Passage de Milan et tradition réaliste », in Revue des études de la langue française, 2008, N° 1, pp. 75-90.

[9]     RAINERI Sophie, « Analyse contrastive français-anglais du passif dans une perspective constructionnelle »,thèse de doctorat, l’université Sorbonne Nouvelle- Paris 3, 2010.

[10] REZAYI Reza, « Étude conflictuelle de la syntax, de la sémantique et de l’application du passif en persan et en français », mémoire de master, l’université Allameh Tabatabaei, 2010.

[11] REZAYI Vali, « Un nouveau regard sur la construction du passif en persan », in Revue Recherches linguistiques, N. 1, 2010.  

[12] ROUSKI Margarita, « Le passif de l’autorité », Corela, [en ligne] vol. 13, n° 1, http://corela.revues. org/, 2015, pp. 1-13.

منابع فارسی

[1]       دوراس مارگریت، عاشق، ترجمه‌ی قاسم روبین، نیلوفر، تهران، 1378.